Pour que la culture réalise son potentiel dans la réponse à la pandémie de Covid-19

Déclaration de la campagne ObjectifCulture2030 (Culture2030Goal) #Culture2030Goal #CultureCovid19

culturecovidsdg

English - Espagnol


Alors que le monde est aujourd'hui confronté à la pandémie de COVID-19 et, demain, à la nécessité de reconstruire nos sociétés, la culture doit être au cœur de la réponse. La culture apporte l'inspiration, le réconfort et l'espoir dans la vie des gens. Pour maximiser ce potentiel, le mouvement Culture2030Goal, engagé dans l'agenda 2030 des Nations Unies, appelle les agences de l’ONU, les gouvernements et toutes les autres parties prenantes à agir.


La pandémie de Covid-19 constitue un défi sans précédent qui exige une réponse sans précédent. Tous les acteurs peuvent et doivent jouer leur rôle, notamment les communautés, secteurs, acteurs et agents culturels.
Il est clair que la préoccupation première doit être la santé. Nous tenons à remercier tous ceux et celles qui travaillent en première ligne, en particulier dans les hôpitaux, les équipes de santé publique et les autres personnes œuvrant dans le secteur de la santé qui font tant pour soigner les malades et protéger les personnes en bonne santé, de même que tou·te·s les autres personnes qui fournissent des services essentiels.
À leurs côtés, les artistes, les créateur·e·s et les professionnel·le·s de la culture, ainsi que les organisations du secteur culturel, ont un rôle fondamental à jouer pour promouvoir le bien-être et la résilience des individus et des communautés, garantir l'accès à l'information, encourager la prise de conscience, la tolérance et renforcer les capacités à imaginer les sociétés de l'avenir, déjà façonnées par les bouleversements mondiaux actuels.
Les communautés culturelles ont réagi. D'innombrables initiatives ont germé pour accroître l'accès et l'engagement, et pour créer collectivement de nouvelles expressions, significations et énergies. Elles ont toutes souligné le pouvoir impressionnant de la culture pour construire des communautés saines et résilientes et pour améliorer le bien-être de tous et de toutes.
Mais nous devons aussi penser à l'avenir. La pandémie, même lorsque qu’elle sera terminée, laissera des cicatrices. Les défis auxquels l'Agenda 2030 cherche à répondre seront toujours là. Certains seront devenus encore plus difficiles à relever.
Aujourd'hui plus que jamais, nous devons reconnaître, intégrer et soutenir les enjeux culturels dans notre réponse à la crise et notre planification de la reprise.
Ainsi, nous pouvons contribuer à faire en sorte que la crise n'aggrave pas les niveaux d'inégalité déjà élevés au niveau mondial, et souvent à l'intérieur même des frontières nationales. Elles affectent particulièrement les personnes âgées, les minorités, les femmes et filles, les peuples autochtones et les personnes ayant un accès limité aux services de santé, aux autres services publics de base ainsi qu'à des ressources économiques. Des initiatives culturelles appropriées, aux échelles mondiale, régionale et nationale, peuvent tenir compte de cette réalité en plaçant l'égalité et la non-discrimination au cœur de leur démarche.
Il nous faut penser globalement et renforcer la nécessaire coopération internationale face au risque de fermeture des frontières et de divisions au sein de la communauté internationale. Au niveau mondial, des ressources et des mécanismes de collaboration appropriés, y compris la coopération culturelle, doivent reconnaître les obstacles existants et chercher à les surmonter.
De façon globale, les réponses à cette pandémie doivent être inclusives et s'inscrire dans une compréhension large des inégalités et des défis du développement durable, incluant les changements climatiques et la réduction des risques liés aux catastrophes. L'affirmation selon laquelle rien ne sera plus pareil au lendemain de la crise est devenue courante, et on appelle à repenser notre façon de vivre, de travailler, de produire, de consommer ainsi que notre relation à la nature. Mais trop souvent, nous ne réalisons pas que la culture est à la fois une source d'inspiration et un moyen de réaliser nos pensées et nos idées, que la culture permet de réparer le tissu social, de forger de nouvelles formes de solidarité, de créer de nouveaux espaces dans lesquels puiser l'énergie nécessaire pour relever ensemble les défis intenses qui se présentent à nous.
Nous avons la possibilité de mieux reconstruire, en concevant des politiques qui permettent à la culture de remplir son rôle de quatrième pilier du développement durable. Ce faisant, nous disposerons d'un cadre plus complet pour comprendre notre monde et pour faire en sorte que les communautés de demain soient plus fortes, plus innovantes, plus tolérantes et plus résilientes.
À l'inverse, ne pas soutenir la culture en cette période de crise entraînerait des pertes potentiellement irréversibles pour les créateurs, les artistes et les professionnels de la culture qui ne bénéficient que rarement de protections adéquates, ainsi que des dommages pour de nombreuses pratiques, ressources et organisations culturelles. Cela risque de provoquer une détérioration considérable de la richesse et de la diversité de toutes les manifestations de la culture - des sites patrimoniaux, des musées, des bibliothèques et des archives aux pratiques traditionnelles et aux expressions culturelles contemporaines - et de la capacité de la culture à contribuer à un avenir meilleur.
Trop souvent, dans le passé, la culture a été la première à être compromise dans les allocations budgétaires et la plus lourdement affectée économiquement et financièrement. Nous ne pouvons accepter que cela se reproduise.
Nous appelons donc les gouvernements et tous les autres décideurs, dans les choix qu'ils font maintenant et pour l'avenir, à:

- Agir aujourd'hui pour soutenir les communautés, secteurs, acteurs et agents culturels là où ils sont confrontés aux effets négatifs de la pandémie, afin de s'assurer qu'ils puissent survivre à la crise et qu'ils soient en mesure de jouer leur rôle dans la reprise de demain.

- Concevoir et donner accès à des mécanismes qui renforcent la capacité des communautés culturelles à accéder et à utiliser la sphère numérique de manière durable et dans des conditions appropriées.

- Veiller à ce que les lois, les réglementations et les programmes de financement soient suffisamment souples pour faciliter et soutenir le travail des acteurs culturels, ainsi que la sauvegarde des ressources du patrimoine culturel lorsque cela serait impossible en raison de la perte des sources de revenus assurant la subsistance des communautés, notamment le tourisme.

- Assurer l'intégration à long terme de la culture dans l'action gouvernementale à tous les niveaux, partout, à la fois comme une fin en soi et comme un facteur de réussite du développement durable, en ne laissant personne ni aucun endroit de côté.

- Placer le bien-être, la solidarité et la durabilité au cœur des politiques, programmes et projets culturels à court et à long terme, et faire de la coopération internationale, y compris la coopération culturelle, un élément central de la construction de communautés plus résilientes.

- Renforcer la protection des droits culturels de tous et toutes dans la législation nationale et locale, en particulier par des programmes culturels visant l'éducation, la participation active, la citoyenneté critique, l'égalité des sexes et l'autonomisation des peuples autochtones.

- Intégrer explicitement la culture dans les plans, les instruments et les mécanismes de reddition de compte liés à l'Agenda 2030 et aux ODD et qui seront élaborés dans les mois et les années à venir, et particulièrement en vue du Forum politique de haut niveau prévu pour juillet 2020.

Le mouvement ObjectifCulture2030 (Culture2030goal) vous invite à appuyer cette déclaration en utilisant le lienqui se trouve à continuation, et appelle les acteurs culturels à se réunir pour défendre collectivement le rôle de la culture aux Nations Unies. Ensemble, nous pouvons non seulement renforcer les messages de cette déclaration, mais aussi souligner l'importance de l'intégration de la culture dans la mise en œuvre de l'Agenda 2030 entier.

Les signataires de cette déclaration (par ordre alphabétique) :

Commission culture de Cités et Gouvernements Locaux Unis (CGLU) - Agenda 21 de la culture : Co-présidents M. Enrique Avogadro, Mme Catarina Vaz-Pinto et M. José Alfonso Suárez del Real y Aguilera, Coordinateur M. Jordi Pascual
Conseil international de la musique : President, M. Alfons Karabuda, Secrétaire générale Mme Silja Fischer
Conseil international des monuments et des sites (ICOMOS) : Secrétaire général M. Peter Phillips, Directeur général Mme Marie-Laure Lavenir, Directrice du Secrétariat international Mme Gaia Jungeblodt, Liason « ODD » Mme Ege Yildirim
Culture Action Europe : Secrétaire Général Mme Tere Badia
Fédération internationale des associations des bibliothèques (IFLA) : Secrétaire général M. Gerald Leitner
Fédération internationale des coalitions pour la diversité culturelle (FICDC): Président M. Beat Santschi, Secrétaire générale Mme Nathalie Guay
Réseau Arterial : Président M. Pierre Claver Mabiala
Réseau latino-américain des arts pour la transformation sociale : Coordinatrice Mme María Emilia de la Iglesia

Veuillez utiliser ce lien pour soutenir la Déclaration.

INFORMATIONS GÉNÉRALES
Cette déclaration peut être reproduite gratuitement à condition que l'auteur soit mentionné. Nous recommandons la citation suivante : Campagne Culture2030Goal (2020), " Pour que la culture réalise son potentiel dans la réponse à la pandémie de Covid-19", publiée à Barcelone, Brazzaville, Bruxelles, Buenos Aires, Montréal, Paris et La Haye, le 20 avril 2020.

La campagne
Avant l'adoption de l'Agenda 2030 des Nations Unies pour le développement durable, plusieurs réseaux culturels mondiaux ont fait campagne sous la bannière "Le futur que nous voulons inclue la culture" pour l'inclusion d'un objectif spécifique consacré à la culture, ou pour l'intégration des aspects culturels dans les objectifs de développement durable (ODD). Cette campagne était également connue sous le nom de campagne #culture2015goal. Dans le document final de cette campagne (23 septembre 2015 : « La culture dans le document des ODD : des progrès mais encore plusieurs étapes restent à franchir »), les réseaux se sont engagés à maintenir leur coopération active.

Sur la base de cet engagement, les membres de la campagne ont profité du premier sommet sur les ODD de l'ONU (New York, 24-25 septembre 2019) pour redynamiser la campagne, désormais mise à jour sous le nom de #culture2030goal, et ont publié le rapport « La culture dans la mise en œuvre de l'agenda 2030 ». Le rapport fait le point sur les quatre premières années des objectifs de développement durable et de l'Agenda 2030, du point de vue de la culture, et exprime des inquiétudes quant à la présence limitée de la culture dans les révisions volontaires nationales et dans les documents plus généraux issus du processus de révision du Forum politique de haut niveau pour le développement durable.

Les membres de la campagne comprennent que cette initiative mondiale est fondamentale pour plaider en faveur de l'inclusion de la culture dans tous les cadres et stratégies de développement, sensibiliser et rassembler les perspectives et initiatives locales, nationales et régionales.

 


Share |

Additional information

This website uses Google Analytics. Google will not associate your IP address with any other data held by Google. You may refuse the use of cookies by selecting the appropriate settings on your browser. Read More